jeudi 2 février 2017

Les "tof" d'Isabelle P.





Si après les agapes des fêtes de fin d'année, la seule évocation de nourriture ne vous met pas le foie à l'envers, voici un roman à savourer sans modération!
Dans la famille d'Elie, on ne vit pas pour manger, c'est le moins que l'on puisse dire.  Et l'enfant n'a que dégoût pour la nourriture triste et fade qu'on lui sert chaque jour. Quel contraste avec les odeurs exquises qui sortent de l'arrière-cour du restaurant de son quartier! Par la porte entr'ouverte, il observe avec avidité les gestes des commis, il avale les parfums avec délectation... Une fièvre le prend, qui ne le quittera jamais...
L'imagination fertile de François Vallejo entraîne son héros dans des aventures hors du commun et son style merveilleusement descriptif vous met bien souvent l'eau à la bouche!

Un dangereux plaisir, par François Vallejo, ed. Viviane Hamy, 2016,





Dangereux plaisir aussi, mais d'une autre sorte, avec "Dans le jardin de l'ogre", de Leila Slimane.
On a beaucoup parlé déjà de "Une chanson douce"qui a valu récemment le prix Goncourt à son auteur.
Dans ce premier roman, Leila Slimane fait le portrait d'une autre femme perdue dans sa vie, dans son mal-être.  Adèle a pourtant en apparence une existence enviable : un mari chirurgien, un adorable petit garçon, un bel appartement parisien, un travail de journaliste qui l'amène à voyager.
Mais derrière cette façade bien sous touts rapports, il y a une autre vie, celle d'une femme qui ne peut se passer de sexe.  Susciter le désir, enchaîner les aventures furtives, parfois sordides, être cette "poupée dans le jardin de l'ogre" donne à Adèle l'illusion de remplir le vide d'une existence qui lui est pourtant aussi nécessaire.  Car sans Richard, ce mari rassurant et aveugle, la jeune femme serait obligée d'affronter toute seule la vie, l'affreuse, la concrète...
Comme dans "Une chanson douce", il n'y a ici ni jugement ni morale, ni voyeurisme, même si certaines scènes sont crûment décrites, juste une description terrifiante et pourtant empathique d'une femme à la recherche d'elle-même.

Dans le jardin de l'ogre, par Leila Slimane, ed. Gallimard (Folio), 2014, 228p.

Vous trouverez ces deux livres à la bibliothèque, sur l'étagère "Spécial tof livres", devant le bureau de prêt.  Bonne lecture!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire