lundi 22 août 2011

La panne


Voici un livre rencontré tout à fait par hasard, grâce à (ou plutôt à cause de, dira l'intéressé :-)) l'examen de passage d'un adolescent de ma connaissance.
Eh bien, je remercie le prof qui lui a imposé cette lecture et par ricochet me l'a fait découvrir!
Le roman n'est pas neuf, il date de 1958. L'auteur, Friedrich Dürrenmatt l'introduit ainsi : "nous ne vivons plus sous la crainte d'un Dieu, d'une justice immanente, d'un Fatum, non! Plus rien de tout cela ne nous menace. Notre monde n'est plus hanté que par des pannes. Pannes de voiture, par exemple, comme celle de la Studebaker d'Alfredo Traps, un soir, au pied d'un petit coteau..."
Forcé de passer la nuit dans le village, le commis voyageur trouve asile chez un vieil homme, ravi d'avoir de la visite. Maison bourgeoise, table plantureuse, vins fins... la soirée promet d'être agréable, en compagnie de l'hôte, juge à la retraite et de ses trois amis, octogénaires comme lui.
Sauf que dans une autre vie, l'un fut avocat, l'autre procureur, et le dernier bourreau, et que leur jeu favori est d'organiser un procès dont l'hôte de passage sera l'accusé! Mais lorsque l'on n'a rien à se reprocher, où est le danger?
L'écriture de Dürrenmatt est élégante et m'a évoqué celle de Stefan Zweig.
Au fil du récit, l'auteur crée la tension avec beaucoup de maestria!
Je ne sais si l'ado concerné appréciera sa lecture, mais moi en tout cas, j'ai beaucoup aimé!
A noter que ce roman a été porté à l'écran en 1972 par Ettore Scola sous le titre "la plus belle soirée de ma vie".

La panne, par Friedrich Dürrenmatt, ed. Livre de Poche (Biblio romans), 2011, 124p.

Isabelle P.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire