La bibliothèque sera fermée les 1, 2, 3, 10 novembre, ainsi que le 12 novembre (Mise à jour du système informatique)

mardi 1 avril 2014

Ados Lit' : sélection de mars 2014





    Voici donc notre pêche du mois de mars, les livres que nous avons aimés et que nous avons envie de partager avec vous! A dévorer sans modération!


Totale angoisse, par Brigitte Aubert, ed. Thierry Magnier (Nouvelles), 2012, 185p.


L’auteur, qui a déjà signé plusieurs romans policiers, présente ici une dizaine de nouvelles à suspense.  L’angoisse est (presque) toujours au rendez-vous, les psychopathes, loups-garous et autres tueurs en série rôdent entre les pages, pour le plus grand frisson du lecteur!
Une réussite dans cette collection dirigée par Mikaël Ollivier, et qui compte déjà une quinzaine de volumes.





Le chant de la grande rivière, par Tom Moorhouse, ed. Helium (Fiction nature), 2013, 256p.

Le chant de la grande rivière rythme la vie des campagnols depuis aussi longtemps qu’ils s’en souviennent. Sur ses berges, ils construisent leurs terriers, trouvent leur nourriture, parfois leurs prédateurs aussi malheureusement, le renard, le héron, la belette…
Mais voilà qu’une rumeur enfle autour de Sinethis la grande rivière, celle d’un danger inconnu et terrifiant.  Alors, après la disparition de leur mère, Sylvan et ses trois frères et soeurs entreprennent un périlleux voyage vers un territoire plus accueillant…
L’auteur, zoologiste spécialiste de ces petits rongeurs réussit là un roman qui allie de très belles descriptions d’un biotope particulier à une vraie histoire, pleine de suspense et de péripéties! 
A ceux qui auront aimé cette histoire, on pourra aussi conseiller la trilogie de Kenneth Oppel, parue chez Bayard, dont les trois tomes, Silverwing, Sunwing et Firewing mettent en scène un peuple de chauve-souris. (à partir de 11 ans).



Ce que je n’aurais pas dû voir, par Christophe Miraucourt, ed. Rageot (Heure noire), 2013, 150 p.

Arthur est un lycéen pas tout à fait comme les autres puisqu’il a publié son premier roman policier à 15 ans! Un soir, alors qu’il travaille à une nouvelle histoire dans le petit grenier de sa maison, il est témoin par la fenêtre du meurtre d’une femme, étranglée par un inconnu.
Malheureusement, la police ne trouve pas trace du crime : la maison est abandonnée, aucune trace de lutte, et aucune disparition signalée dans les jours qui suivent. Mais Arthur veut faire toute la lumière sur cet assassinat. Le meurtrier serait-il un de ses voisins, dans ce petit hameau loin de tout?
Un roman policier bien mené, dans lequel le lecteur peut s’identifier au détective, et jouer le jeu avec lui! (à partir de 12 ans)

Il faisait chaud cet été-là, par Agnès de Lestrade, ed. Rouergue (Doado), 2013, 61p.

Blanche, la discrète, l’invisible comme elle se décrit elle-même, n’en revient pas que la lumineuse et pétillante Violette l’ait choisie comme amie, et qu’elle l’invite à partager ses vacances chez sa grand-mère, en Provence. Mais très vite, l’éblouissement de Blanche s’efface, et elle découvre à Violette un tout autre visage.  Au fil des jours, à la touffeur de l’été s’ajoute la tension entre les deux adolescentes…
Un court récit, plein d'émotion! (à partir de 13 ans)


Itawapa, par Xavier-Laurent Petit, ed. Ecole des loisirs, 2013, 196p.

2010, quelque part en Amerique du Sud.  Depuis plusieurs semaines, Talia n’a plus de nouvelles de sa mère, anthropologue engagée dans la lutte pour la sauvegarde des tribus amazoniennes. Partie pour une mission dans la forêt, elle semble s’être volatilisée.
Alors l’adolescente, son grand-père et un policier s’engagent eux aussi dans cette forêt si épaisse que la lumière n’atteint souvent jamais le sol, cette forêt dans laquelle l’homme blanc est un intrus qui coupe les arbres-ancêtres, pour toujours plus de profit.
Au bout du chemin, à Itawapa, il y aura pour Talia beaucoup de surprises…
La forêt est bien sûr au centre du roman, ce poumon vert de la planète, objet de tant de convoitises économiques. L’auteur nous y entraîne à la suite de Talia et de sa famille, nous en respirons   la chaleur humide et nous ressentons avec eux le respect que chacun devrait avoir pour cette nature exceptionnelle ! (à partir de 13 ans)

Isabelle P.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire