La bibliothèque sera fermée les 1, 2, 3, 10 novembre, ainsi que le 12 novembre (Mise à jour du système informatique)

mardi 30 septembre 2014

14-18 : des activités et des livres

 
 

   Comme toutes les bibliothèques de Bruxelles, le réseau des bibliothèques d'Uccle s'associe  aux commémorations de la première guerre mondiale par une série d'activités dont vous trouverez le détail dans votre bibliothèque préférée, sur Internet, et dans votre journal communal, entre autres.

 
 Dimanche avait lieu la première de ces activités, une balade littéraire orchestrée par Frédérique Bianchi, qui a promené deux heures durant les participants ravis, sous un beau soleil, dans le centre d'Uccle, mêlant explications sur notre commune durant la guerre, et textes littéraires en résonance avec les thématiques abordées.

   La prochaine activité proposée par la bibliothèque du Centre aura lieu le vendredi 7 novembre à 20 heures, à la Maison des Arts-Le Doyenné, 102, rue du Doyenné.
Venez nombreux assister à cette soirée littéraire et musicale : Pages d'auteurs et chansons de la Grande Guerre! La voix de Léonce Wapelhorst, chanteuse et lectrice, fait merveille dans ce répertoire particulier, à découvrir! La réservation pour ce spectacle est vivement conseillée, au 02/348.65.29 ou par mail : bibucclecentre@hotmail.com.

   Prochainement, une bibliographie rassemblée par une équipe de bibliothécaires bruxellois sera également à votre disposition dans les bibliothèques : romans, bandes dessinées, livres d'information... de quoi se plonger dans le sujet, si ce n'est déjà fait!

   Et en attendant cette bibliographie, voici déjà quelques coups de coeur de notre équipe!

Les carnets de guerre de Victorien Mars, par Maxence Fermine, ed. A. Michel, 2008, 185p.

Victorien Mars, un nom qui semble prédestiné à s’illustrer sur les champs de bataille !   Mais en cette année 1916, qui a encore envie de la faire, cette guerre qui dure, hormis quelques généraux pour qui la vie n’est rien à côté de la gloire ?
Victorien, artisan-horloger, veuf de la lumineuse Apolline, n’a comme ses frères d’armes aucune envie de pourrir dans les tranchées de Verdun, à la merci d’un adjudant sadique, à qui la guerre permet d’assouvir des instincts sanguinaires en toute légitimité, même à l’encontre de ses propres soldats.  Alors il raconte, pour exorciser ces sentiments extrêmes que la souffrance et la peur de la mort toute proche génèrent en lui, il raconte l’amitié, l’attente, la terreur qu’on essaie de cacher, l’horreur quand on s’aperçoit que tuer est si facile… tout ce qu’il ne pourra jamais raconter à ses proches, le rendant à jamais marqué et différent.

Un livre court, poignant dans ce qu’il se place à hauteur d’homme et permet à chacun de s’identifier à Victorien, un être humain ordinaire comme chacun de nous.


Le collier rouge, par Jean-Christophe Rufin, ed. Gallimard, 2014.

1919, dans une petite ville de province.  En prison pour outrage à la Nation, Morlac, héros de guerre, clame son bon droit : son sacrifice à cette Nation lui donne bien le privilège de lui dire certaines vérités ! Il espère, il exige même une condamnation, tandis que sur la place, son chien fidèle hurle à la mort…






Le boucher des Hurlus, par Jean Amila, ed. Gallimard (Folio policier), 2010, 223p.

1918. Michou s’évade de l’orphelinat où il a été placé : son père a été exécuté comme mutin en 1917, et sa mère est à l’asile où l’a conduit la méchanceté imbécile des voisins.
Alors Michou dit le Môme décide d’aller tuer le général qu’il rend responsable de ses malheurs, celui que les poilus surnomment le boucher des Hurlus.
Une épopée picaresque, mais aussi une dénonciation terrible des soi-disant patriotismes!




La vie tranchée, par Bénédicte des Mazery, ed. Anne Carrière, 2008, 363p.

Après trois ans de front, blessé, Louis Saint-Gervais est affecté au contrôle postal. Les lecteurs doivent y lire le courrier envoyé par les soldats, faire rapport aux autorités sur le moral des troupes, censurer les passages inacceptables, dénoncer les pacifistes…
Un roman d’autant plus poignant que les extraits de lettres utilisés par l’auteur sont tous véridiques.

Dans la guerre, par Alice Ferney, ed. Actes Sud, 2003, 482p.

Sur les pas de Jules et de Prince, son chien qui traversera toute la France pour rejoindre son maître, quatre ans de guerre décrits “de l’intérieur” : les souffrances du quotidien du soldat, mais aussi celles de ceux qu’on a laissés  à l’arrière, une femme enceinte, un enfant tout petit…
Un beau roman, où affleure l’émotion.

Bonnes lectures!

Isabelle P.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire