lundi 9 février 2015


Juste à temps pour le congé de Carnaval, quelques chouettes romans, à dévorer bien au chaud!


Les autodafeurs : tome 1 : mon frère est un gardien, par Marine Carteron, ed. du Rouergue, 2014, 329p.

Tout commence lorsqu' Auguste, 14 ans, un ado comme les autres, un brin rebelle et adepte des arts martiaux, apprend que la mort de son père n'est pas un accident comme tout le monde l'a cru, mais qu'il a été assassiné.
Auguste apprend aussi, abasourdi, qu'il est l'héritier d'une lignée de Gardiens d'une Confrérie chargés de protéger la connaissance contenue dans certains livres.  En face de lui, les puissants Autodafeurs sont prêts à tout pour s'en emparer...
Un thriller à mi-chemin entre policier et fantastique pour une guerre dont l'enjeu n'est rien moins que l'humanité!  On plonge avec Auguste et Césarine, sa petite soeur au caractère bien particulier, dans cette aventure passionnante... et on n'en sort pas avant la dernière page!
Le tome 2 est déjà paru sous le titre Ma soeur est une artiste de guerre, et l'on attend le dernier volume de la trilogie avec impatience!



Dans le même genre, on vous conseille aussi Les revenants, par Jean Molla, paru aux éditions Rageot!
L'histoire débute à Comberoumale, dans le Périgord, au 15 ème siècle : Jacques Guernière, notable de la ville, est brûlé pour sorcellerie.
600 ans plus tard, Jeanne Daurevilly et ses deux fils, Nicolas et Quentin s'installent pour les vacances à Comberoumale, dans une belle maison... qui fut celle de Jacques Guernière.
Très vite, Quentin, fanatique de littérature fantastique et Nicolas, l'as de l'informatique sont fascinés par la bibliothèque pleine de vieux grimoires et par la cave où semblent se concentrer d'étranges forces obscures...

Allers-retours entre le présent et le passé, lutte entre le bien et le mal, recherche de la vie éternelle, du pouvoir suprême.... Une suite de quatre romans passionnants et très bien construits.  On a dévoré les quatre tomes presque sans respirer! :-)




Banksy et moi, par Elise Fontenaille, ed. Le Rouergue (Do Ado), 2014, 96p.

Darwin vit seul avec sa mère, une Somalienne chauffeur de taxi de nuit, dans un quartier promis à la démolition.  L’adolescent est fana de Street Art et a baptisé son rat apprivoisé Bansky, en hommage à l’artiste du même nom.
Avec sa copine Eva, ils taggent dans le quartier, en rebellion contre les violences de la police à l’égard des squatteurs.
Parmi les habitants de ce quartier déshérité, les solidarités s’organisent, on invente de nouvelles façons de vivre…

De chouettes personnages et une touche d’humour pour un roman facile à lire, sur un sujet très actuel.





On n'a rien vu venir, roman à 7 voix, ed. Alice jeunesse (Deuzio), 2012, 111p.

On a voté pour le Parti de la Liberté qui nous promettait monts et merveilles ... mais une fois au pouvoir, les nouveaux dirigeants nous ont vite fait comprendre que notre seule liberté serait d'obéir !
Des lois sur la couleur de la peau, des lois sur ce qu'on peut dire, faire, manger.... et tant pis pour vous si vous êtes trop foncé ou pas assez productif... 
Ce  roman est à 7 voix, parce qu'écrit par 7 auteurs différents, chacun à son tour donnant le point de vue d'une famille . Certains sont contents, d'autres indifférents, ou résignés, d'autres encore indignés...  "Mais comment en est-on arrivé là? On n'a rien vu venir" se répètent les personnages de cette histoire. Alors certains fuient, vers un avenir meilleur, d'autres entrent en résistance, pour que les choses changent...
"On n'a rien vu venir" raconte ce qui pourrait arriver, si chacun d'entre nous oublie de faire preuve d'esprit critique,  oublie qu'il a le pouvoir de dire non à ce qui ne lui semble pas juste.




Love letters to the dead, par Ava Dellaira, ed. Michel Lafon, 2014, 318 p.





A l'origine de ce roman, une rédaction.  Sujet imposé : écrire à une personne décédée.  Laurel choisit Kurt Cobain, parce qu'il est mort jeune, et que sa soeur May adorait sa musique.
Laurel ne rend pas sa rédaction, mais continue à écrire d'autres lettres, à River Phoenix, à Janis Joplin, à d'autres encore, et au fil de ses lettres dévoile peu à peu sa vie au lycée, sa famille éclatée, et les secrets qui l'empoisonnent et l'empêchent d'être heureuse.  
Sa soeur May est morte, sa soeur aînée aimée et admirée, celle qui la protégeait toujours, et qui l'a pourtant abandonnée en tombant d'un pont.  Laurel en est persuadée, elle ne sera jamais à la hauteur de cette soeur lumineuse et aimée de tous...
Un superbe roman, à dévorer d'urgence!



1 commentaire:

  1. Hummm.... un paquet de bons conseils de lecture !

    Merci les bibliothécaires ;-)

    RépondreSupprimer