samedi 18 avril 2015

Ados litt' : nos coups de coeur du mois!









Les vacances de Pâques se terminent, hélas! On espère que vous avez eu le temps de lire au soleil qui s'est enfin décidé à se montrer!
Et voici quelques suggestions pour renouveler votre stock de lecture... 



Jonas, le requin mécanique, par Bertrand Santini, illustré par Paul Magger, ed. Grasset jeunesse, 2014, 107p.

Jonas est un requin robot, ancienne vedette de films aussi célèbres que “les dents de la mort”, “le retour des dents de la mort”, “la revanche des dents de la mort” et “le retour de la revanche des dents de la mort”! La gloire oubliée, il finit sa carrière au parc d’attractions Monsterland mais sa ferraille grinçante, hélas, ne fait plus peur à personne. Le directeur sans pitié décide donc de se débarasser de lui, mais c’est sans compter l’amitié de ses amis, dragons, zombies et autres fantômes! Le géant Krokzilla se dévoue pour aider Jonas à réaliser son rêve : retourner à l’océan, et devenir, comme Pinocchio, un vrai requin…
Un roman vraiment très très drôle, avec des personnages tous plus extraordinaires les uns que les autres! Les illustrations en noir et blanc sont superbes elles aussi, et donnent envie de voir ce livre adapté en film d’animation!




L’homme-qui-dessine, par Benoît Séverac, ed. Syros, 2014, 211p.
 
Mounj est l’homme-qui-dessine, pour son peuple, les Hommes-droits (qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de Néanderthal).  Sa mission : parcourir le monde et revenir le raconter à sa tribu.  Il doit aussi trouver d’autres clans d’Hommes-droits car le sien se meurt d’un mal inconnu.
Au cours de son voyage, il est fait prisonnier par des Hommes-qui-savent (qu’aujourd’hui on appelle Homos sapiens-sapiens, très proches de nous).
Un tueur s’en est pris aux chasseurs avec une arme si redoutable qu’elle ne peut être que magique, et Mounj est accusé du crime…
Voici une vraie enquête policière en pleine Préhistoire, avec victimes, coupable et rebondissements nombreux!  Une manière aussi d’en savoir un peu plus sur nos ancêtres…




La coloc, par Jean-Philippe Blondel, ed. Actes Sud junior, 2015, 145p.

Romain, 16 ans, n’en a pas cru ses oreilles quand ses parents ont dit oui : à la rentrée, il pourra occuper l’appartement de sa grand-mère décédée avec deux copains, et ne plus faire d’interminables trajets pour se rendre au lycée.
A priori pourtant, Romain, Remi le geek et Maxime le beau gosse n’ont pas grand-chose en commun, et pas toujours la même façon de voir les choses. Les fêtes, c’est très chouette, l’aspirateur et la vaisselle par contre…
Mais peu à peu le regard des uns sur les autres évolue, et l’improbable trio va vivre une année riche en émotions.
Une fois de plus, Jean-Philippe Blondel écrit là une tranche de vie intense, riche comme la vie, justement, avec ses fous-rires et ses coups de gueule.  Chacun s’y reconnaîtra, un peu, beaucoup, ou passionnément!



Les trois soeurs et le dictateur, par Elise Fontenaille, ed. Rouergue (DoAdo), 2014, 80p.

Mina, la narratrice, qui vit aux Etats-Unis, visite la République dominicaine, d’où est issue sa famille.  Si le pays lui semble magnifique, et son cousin Antonio beau comme un dieu, sa rencontre avec sa grand-tante Adela va lui montrer des choses bien plus sombres, le passé tragique de sa grand-mère Minerva, dont son père , prisonnier de sa souffrance, ne lui a jamais parlé…
L’auteur romance ici une histoire vraie, celle des soeurs Mirabal, Minerva, Maria-Teresa et Patria, célébrées en Amerique latine comme des héroïnes pour s’être opposées au dictateur Trujillo. Elles furent assassinées sur son ordre le 25 novembre 1960, et c’est en leur hommage que le 25 novembre est aujourd’hui “journée mondiale de lutte contre la violence faite aux femmes”.
Un livre interpellant, qui fait partie de la nouvelle sélection du prix Farniente catégorie basket jaune (13+) .
Pour plus de renseignements sur cette sélection : www.prixfarniente.be.





Un hiver en enfer, par Jo Witek, ed. Actes Sud junior, 2014, 333p.

La vie d’Edward, 16 ans, est très difficile: dans son collège huppé, il subit des brimades incessantes et n’a qu’un seul ami, HP, rejeté comme lui par les autres.
Il est le fils d’un architecte célèbre avec qui il a une grande complicité. Avec sa mère, par contre, ancienne pianiste virtuose et maniaco-dépressive, c’est le froid absolu.  Aucun amour, aucune tendresse entre eux.
Son père meurt dans un accident de voiture dont sa mère réchappe par miracle.
Edward n’arrive pas à surmonter sa souffrance, d’autant que sa mère a radicalement changé d’attitude à son égard.  De distante et froide, elle est devenue autoritaire, étouffante, semblant vouloir couper l’adolescent de tout lien avec qui que ce soit d’autre qu’elle-même. Un huis clos malsain s’installe, poussant Edward à se poser d’angoissantes questions…
Un suspense intense, une tension toujours grandissante, des retournements de situation… un thriller particulièrement efficace! Particulièrement violent, aussi… âmes sensibles s’abstenir!
Ce livre fait également partie de la sélection du prix Farniente, catégorie 15 ans et plus.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire