mercredi 10 juin 2015

12 juin : journée mondiale contre le travail des enfants

Ce 12 juin a été décrété par les Nations Unies "Journée mondiale contre le travail des enfants".
 Le nombre d'enfants dans le monde obligés de travailler au lieu d'aller à l'école se comptent en effet par millions.
Quelques pistes de lecture pour explorer un sujet malheureusement encore et toujours d'actualité...

Juan vit au Guatemala.  Abandonné par ses parents, il vit chez sa grand-mère, au milieu d'une très nombreuse tribu de cousins.  Mais la famille est pauvre, et Juan a dû apprendre le métier de cireur de chaussures.  Pas drôle tous les jours, alors qu'il rêve d'aller dans ce qui pour lui est le plus bel endroit du monde, l'école...

Le plus bel endroit du monde, par A. Cameron, ed. Ecole des Loisirs (Mouche), 70p.
( à partir de 8 ans) (Disponible à la bibliothèque en 30 exemplaires)


Mamy a 8 ans.  Adopté par une famille parisienne, il raconte ce qu'il vit aujourd'hui,
et les souvenirs de sa vie à Madagascar. Avec ses mots d'enfant, il rit, pleure, s'étonne et toujours revient la nostalgie de son village, de ses amis, de sa petite soeur laissée derrière lui.
A Madagascar, le monde se divise entre ceux qui ont des chaussures et ceux qui n'en ont pas.  La vie est dure, les gens sont pauvres, et Mamy pour survivre a exercé bien des métiers : chasseur de mouches, voleur de chaussures, gardien de voitures...
Une histoire pleine de chaleur et d'émotion, une formidable leçon de vie.

Le chasseur de mouches, par Danièle Fossette, ed. Flammarion-Castor poche, 1999, 142p. (à partir de 9-10 ans) (disponible à la bibliothèque en 30 exemplaires)




Parce qu'un monsieur bien habillé a promis de l'argent à ses parents, Soraya, 11 ans, quitte Madagascar et sa famille pour être domestique dans une famille bourgeoise à Paris.  Victime de patrons odieux et réduite à l'état d'esclave ménagère, la petite fille trouve heureusement de l'aide auprès de Jane, jeune fille au pair anglaise engagée par la famille...

Liberty chérie, par Mano Gentil, ed. Magnard jeunesse (Tipik junior), 2003, 121p. (à partir de 11 ans)





Quelque part en Chine, aujourd'hui. A la mort de son père, Si-Yan, 11 ans, est vendue par son oncle comme servante dans une famille riche, et ainsi séparée de sa mère et de son petit frère, loin de la vie pauvre mais heureuse qu'elle menait jusque là, dans son petit village.
Traitée comme une esclave par la famille qui l'a achetée, Si-Yan s'enfuit, mais c'est pour connaître la vie aussi épouvantable d'ouvrière à la chaîne dans une usine de jouets. Seule la solidarité permet d'y survivre...
Basée sur des faits réels, une histoire prenante et facile à lire, qui plaira sans nul doute aux amateurs d'"histoires vraies".

Le rêve de Si-Yan, par Sally Grindley, ed. Flammarion (Castor poche), 2007, 263p.(à partir de 11-12 ans)




Gopal a quitté son village indien avec toute sa famille pour rejoindre Bombay, dans l'espoir d'une vie meilleure.  Là, ils en sont sûrs, ils trouveront du travail.  Mais bien sûr, la réalité est bien différente de leurs espérances.  Croyant trouver un travail pour aider ses parents, l'adolescent se retrouve séquestré dans un atelier clandestin.  Là, en compagnie de cinq autres enfants, il colle des perles sur des cadres, en respirant des vapeurs toxiques, du lever du soleil à la nuit noire.  Et pas question de s'enfuir, Balafre le garde-chiourme sait où vit la famille de Gopal et n'hésitera pas à se venger sur eux...


Garçons sans noms, par Kashmira Sheth, ed. Ecole des loisirs, (coll. Medium), 2013, 350p.





Alberto et Sonny ont 12 ans et aiment le foot et les friandises.  Mais en Colombie où ils vivent, dans ces
faubourgs où règnent la violence et la misère, on bascule bien trop vite dans l'âge adulte.
Alberto et Sonny vont être happés par un système qui, croient-ils, va leur permettre de vivre mieux mais qui en fait les conduira purement et simplement à la mort.
Reflet d'une réalité terrible, ce roman raconte la vie sans espoirs des enfants qui travaillent pour les cartels de la drogue.  Un livre secouant.

L'enfant qui savait tuer, par M.Whyman, ed. Gallimard (Scripto), 2006, 221p. (à partir de 14-15 ans)





 Du côté documentaire, un très bel album paru chez Milan décrypte les différents aspects d'une réalité qui pourrait tristement se résumer à cette affirmation -choc : "dans le monde, un enfant sur 7 travaille."
Enfants domestiques, enfants des rues, enfants des mines, enfants soldats... Des portraits et des témoignages pour expliquer comment et pourquoi la convention sur les droits de l'enfant est ainsi quotidiennement niée partout dans le monde.


Le travail des enfants, par Marc Halévy, ed. Milan jeunesse, 2010, 61p. ( à partir de 12 ans)


Isabelle P.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire