jeudi 30 juin 2011

L'homme qui haïssait les femmes


6 décembre 1989, à Montréal. Un jeune homme armé d'un fusil pénètre dans la faculté Polytechnique. Dans un amphithéâtre, il "trie" les étudiants selon leur sexe, fait sortir les hommes et abat toutes les filles de la classe. 14 victimes au total, toutes des femmes. Le motif du tueur? les "féministes" qui veulent devenir ingénieures prennent la place des hommes...
Ce drame a causé au Québec un traumatisme profond et durable, alors qu'en Europe, tout occupée à ce moment-là à vivre la chute du mur de Berlin, l'événement semble avoir moins marqué les esprits.
Elise Fontenaille se penche aujourd'hui sur cet épouvantable fait-divers, et en livre le récit romancé, mettant son écriture successivement au service du point de vue du tueur, de sa famille, des proches des victimes, de professionnels qui cherchent à comprendre.
Cela donne un récit choral particulièrement poignant, où abondent comme toujours en pareil cas les "et si on avait su...", "et si on avait pu..."
L'auteure dresse aussi le portrait d'une société qu'on connaît finalement fort peu, où le combat des femmes pour leurs droits semble avoir été très difficile. Jusqu'en 1959 en effet, le Quebec a été gouverné par ce que certains appellent aujourd'hui une dictature religieuse. Prêtres et religieuses y étaient les garants d'une morale stricte faisant la part belle à la soumission des femmes.
A partir des années 60 les mentalités ont peu à peu évolué, et les mouvements féministes ont oeuvré très efficacement pour l'égalité hommes-femmes. Retour de bâton : aujourd'hui, les mouvements "masculinistes" rassemblent des hommes qui se disent brimés par les femmes, et certains ont même haut et fort leur approbation pour les actes du tueur! Il faut lire et écouter certains témoignages sur Internet, c'est édifiant...
Utopique, le respect de chacun(e)? Il y a encore du chemin à faire, en tout cas!

L'homme qui haïssait les femmes, par Elise Fontenaille, ed. Grasset, 2011, 175p.

Isabelle P.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire