La bibliothèque sera fermée les 1, 2, 3, 10 novembre, ainsi que le 12 novembre (Mise à jour du système informatique)

mercredi 18 mai 2016

Les Tof du mois!

Pour rappel, "tof" est un terme que l'on dit, entre autres à Bruxelles, quand on veut parler de quelque chose ou de quelqu'un que l'on apprécie ! :-).  Exemple : ça c'est un tof peye, sais-tu!
Et donc, voici deux livres qu'on a trouvés "tof" ce mois-ci! Histoire de vous rappeler  s'il en était besoin que les bibliothécaires lisent aussi, histoire de vous rappeler aussi qu'à la bibliothèque vous attend la sélection des livres portant le logo "tof", des livres que les bibliothécaires et les lecteurs ont particulièrement aimés.
De "tof" découvertes en perspective!



1968, dans un petit port de pêche du Labrador, au Canada.
Dans cette région éloignée des centres urbains, on vit de pêche, de chasse et de trappe.
Treadway est un de ces chasseurs.  Il part de longues semaines avec son fusil et son chien. Là, il est vraiment en communion avec la nature, se nourrissant l’âme de l’énergie de ce territoire qu’il connaît au plus intime de lui-même. Il déchiffre les signes que le ciel et les bois lui envoient, loin du tic-tac de l’horloge rythmant la vie de sa femme Jacinta qui l’attend à la maison.
Il aime son épouse pourtant,  mais peine à exprimer ses sentiments, même lorsque s’annonce la venue de leur premier enfant.
L’enfant naît, mais il n’est pas comme les autres : à la fois fille et garçon, il est hermaphrodite.
Le père tranche : l’enfant est un garçon et s’appellera Wayne. Et la médecine fera de son mieux pour que cela soit réalité.
A dater de ce jour, Treadway, sans jamais remettre sa décision en question,  n’aura de cesse de transmettre à son fils les valeurs viriles qui sont les siennes et assurent la survie des hommes dans le monde qu'il connaît.
Jacinta, elle, souffre instinctivement de voir son enfant confiné dans un rôle étriqué qui ne correspond pas à ce qu’il est vraiment.  Sa solitude aussi la pousse à chercher en son enfant la part féminine qui pourrait la comprendre et apaiser son désarroi.
Et pendant ce temps, Wayne grandit, agité de sentiments qu’il ne maîtrise ni ne comprend…

« Annabel » est un roman magnifique, dans la forme et dans le fond.
L’auteur, Canadienne elle-même, nous transporte à travers une écriture brillante et simple à la fois dans un monde où la nature rythme le temps des hommes et leur spiritualité.
Comment être soi-même sans renoncer à son identité pour entrer dans un moule acceptable par la société : cette interrogation qui interpelle le lecteur est mise en scène avec beaucoup de délicatesse et de finesse psychologique  par Kathleen Winter dans le destin de ces trois personnages.
Treadway, Jacinta et Wayne-Annabel vous accompagneront encore longtemps, le livre refermé !

Annabel, Kathleen Winter, ed. 10/18, 2014. 


Depuis son prix Goncourt en 2013 pour « au revoir là-haut », un des qualificatifs les plus fréquents sous la plume des critiques, lorsqu’ils évoquent Pierre Lemaître, c’est « Maître du suspense ».
Un jeu de mots un peu facile, certes, mais tout à fait justifié sur le fond.  On en veut pour preuve son dernier roman « Trois jours et une vie » !
Le personnage principal, Antoine, y a 12 ans, et dans cette petite bourgade provinciale, mène une vie assez solitaire, près d’une mère plutôt rigide et bien-pensante qui l’élève seule après le départ du père.
Son seul ami au début du livre : un chien, dont la mort brutale va faire basculer sa vie à tout jamais.  Le destin est en marche…
Disons-le tout de suite, nous ne sommes pas dans une enquête à la Agatha Christie, où l’on cherche un coupable, Lemaître nous le désigne dès les premières pages! mais il réussit avec son imagination coutumière à nous emmener dans un suspense presqu’aussi éprouvant pour le lecteur que pour son personnage !

Trois jours et une vie, par Pierre Lemaître, ed. Albin Michel, 2016

I.P.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire